Biographie de Cheb Hasni

Hasni CHAKROUN est né en 1968 adulé par les jeunes algériens des deux cotés de la méditerranée, a grandi dans le quartier populaire à Oran "Gambetta". A sa naissance, ses parents étaient très heureux et personne ne savait que ce petit bébé deviendra une star de la chanson algérienne (la chanson RAI). Il a vécu une enfance calme, très timide, et quelque chose au fond de lui l'a laissé différent des autres enfants, c'est sa douceur, sa sincérité et sa gentillesse avec les gens qui l'appréciaient énormément. A l'age de 6 ans, CHAKROUN Hasni entre à l'école fondamentale, où il aime beaucoup jouer à la cour de l'école, il joue, il s'amuse avec ses camarades de classe. Toute personne qui a connu Hasni, a remarqué sa timidité, mais qui ne l'a pas empêché de passer à l'école moyenne "Bachir KABASSI" dont sa gentille maman lui souhaitait le succès dans ses études, car elle espérait toujours pour lui un grand avenir et demandait le bon Dieu qu'il le protège et le voir un grand médecin, ingénieur, et pourquoi pas un pilote! En quatrième, Hasni commence à avoir assez des études et s'est habitué à sécher l'école. Son instituteur a observé de plus en plus ses absences régulières, l'avertit plusieurs fois et quand ses parents ont été mis au courant, ils ont cherché un moyen de le faire revenir sur sa décision de quitter l'école, mais en vain, Hasni a déjà décidé que sa carrière sera artistique.

Sportif

La raison pour laquelle Hasni a laissé l'école c'est le sport car il a souhaité être un grand joueur de football. Quand il jouait avec ses amis au quartier, tout le monde le regarde avec intérêt car il était bien calé pour ce sport. Après les entraînements établis dans peu de temps, Hasni a pu devenir un footballeur remarquable, et l'étincelle qui brille dans ses yeux quand il joue avec le ballon l'a aidé à devenir un footballeur à l'équipe d'Oran. Après avoir joué dans de nombreux matchs, il devient très vite connu, " le joueur Hasni ". Hasni aurait pu devenir une vedette s'il aimait vraiment ce sport, hélas il a décidé de quitter le sport pour partir construire un nouvel avenir, qu'est ce que c'est que ce mystère?

Celebrite

La raison pour laquelle Hasni a laissé le sport, c'est le monde de la musique " le raï " pour faire améliorer et donner un autre rythme plus récent pour satisfaire la jeunesse Algérienne, et leur faire aimer de plus en plus la musique raï des jeunes, c'est la musique de Hasni, par sa voix exceptionnelle qui donne l'envie de l'écouter et fredonner et aussi apprendre par cœur ses chansons qui parlent que de la souffrance des jeunes, et leurs soucis. Il a décidé de frapper à cette grande porte, et enfin Hasni chante et devient très sollicité pour les fêtes grandioses de mariage et les soirées organisées à Oran, accompagné par son groupe musical de " Si Kada NOUI ". Dans une fête célébrée à Oran était une des belles apparitions du chanteur quand se présenta le chef du groupe au public en leur annonçant: "Aujourd'hui vous allez découvrir une nouvelle voix magique, exceptionnelle dont je suis certain qu'elle va vous étonner et vous allez applaudir pour ce jeune chanteur car il va vous apporter beaucoup de joie et ses capacités dans la chanson vont vous éblouir, alors je vous présente notre jeune Hasni ! ". Le public applaudit très fort pour l'encourager, c'était un sentiment au fond d'eux leur disant que vous n'allez pas regretter cette soirée. Voilà, Hasni sur scène réfléchit très sérieusement de quelle chanson va débuter la soirée, la peur au fond de ses yeux, très timide. Il chuchote avec les musiciens, lance sa voix sur une chanson très connue à travers toute l'Algérie: " Yad el marsem aid li ma ken, fik ena werrim t'leguina...". et tout le public commence à applaudir très fort pour cette voix et un grand sourire s'étale sur le visage de Hasni, leur transmettrant un remerciement chaleureux pour leurs encouragements. Cette chanson est très aimée par tous les Algériens qui nous fait systématiquement penser à notre cher BLAOUI El Houari, Khaled et Mami l'ont aussi interprété. Cette chanson était un porte bonheur pour notre chanteur et le début des signatures des contrats avec les maisons d'éditions. Hasni a percé en faisant un grand pas de géant, fine moustache, sourire grande largeur se nomme roi de la chanson sentimentale. La distribution de ses cassettes était d'un nombre inimaginable, malgré la présence de Mami et Benchenet à ce moment là. Après, il s'est rendu à la chanson sentimentale avec son album " madenitch net'ferkou " qui a fait un grand succès malgré que les jeunes n'ont même pas vu ses clips à la télévision, Hasni n'avait pas besoin de cette publicité pour se faire connaître. Il a suivi son chemin avec les chansons romantiques "esmhili yel bayda" qui est devenue la mode du chant raï, et ainsi, commence à s'élancer dans l'univers de la célébrité qui comprend beaucoup de surprises.

Cassettes

On sait que dans tous les domaines, le début se lance très difficile pour atteindre son but, il faut passer par le chemin de l'exploitation, les producteurs emprisonnent les chanteurs par des contrats en leur fascinant par des sommes d'argent que les artistes ne peuvent pas refuser. Beaucoup de chanteurs sont passés par cette exploitation qui hélas Hasni était parmi ces victimes, en leur exigeant de produire par exemple les paroles d'un album dans un délai très court qui l'oblige à écrire n'importe quoi et ce n'était pas vraiment marrant pour débuter de cette façon, en tous les cas, c'est ce qu'a dévoilé Hasni après la fin de ce contrat dont la génération Hasni se cognait contre les mûrs épais, et le chanteur jouait les Elvis afin de mieux les contourner. A Oran, il était l'expression d'un malaise profond. A Paris et dans les banlieues françaises, il était une sorte de Julio Iglesias neo romantique, champion du raï love, tombeur de filles, Hasni avait vendu près d'un million de cassettes de son premier album avec la diva "la sublime Zahouania" . En fin de l'année 1991, il avait récidivé avec "el visa", " je passe la nuit au consulat "; après il s'est retrouvé libre d'écrire ce que ressent son cœur avec sincérité et surtout ce dont les jeunes ont vraiment besoin d'écouter, la réalité de ce qu'ils vivent, la souffrance et le besoin d'être compris et surtout appréciés. Il a cherché à choisir les bonnes paroles, le rythme et la bonne musique qui attire les jeunes et il a beaucoup surpris ses fans comme il les a promis.

Voix

La différence entre Hasni et les autres chanteurs du raï, c'est qu'il s'est distingué par la chanson sentimentale et comme l'a dit Rym animatrice de la chaîne III (émission local -Rock): "Hasni s'est fait un chemin tout seul comme un grand", et c'est la vérité. Il chantait avec émotion et sincérité. Il a réussi à se frayer un chemin dans le monde artistique pour occuper avec brillance la scène du raï. Il a transporté et décrit toute la rue algérienne, avec toutes ses dimensions dans ses chansons et il a réussi.

Pere

Hasni était très attaché à sa famille, il aimait énormément sa gentille maman qui lui cachait au fond de son cœur un amour immense, sans oublier son grand amour pour sa femme et son fils unique "Abdellah", qui doit avoir l'age de dix ans cette année (2001). Il ne les a jamais oublié malgré qu'ils vivent en France (à Nyme), il cherchait toujours à avoir "l'visa" pour les voir, et il chantait les bons souvenirs vécus avec eux. Hasni a connu sa femme quand il avait 20 ans, elle l'a beaucoup fasciné par sa beauté, son intelligence, et décida très vite de lui proposer de l'épouser. La famille de Hasni a beaucoup souffert des rumeurs des gens qui n'admiraient pas du tout sa célébrité, alors sa mère vivait toujours dans l'angoisse ..... Il était le cadet de ses frères; leur père, soudeur de fonction, arrivait à peine à satisfaire les besoins de sa famille. Il était le seul membre de la famille qui prenait toutes les charges et les frais de la maison, malgré qu'il avait ses frères plus âgés que lui, il s'est sacrifié pour eux, et son amour pour sa famille était sans limite.

Rumeurs

Hasni a enduré dans ce monde minable des rumeurs, mais celle qui a passé au top des rumeurs c'était la déclaration de sa mort dans un accident de voiture dont cette nouvelle a effrayé et paralysé toute la rue "Gambetta", sa famille, surtout sa pauvre maman qui était bouleversée et tout ça l'a choqué, Hasni ne croyait pas que ces gens et leur cruauté arrive jusqu'à faire ces monstrueux faits. Après quelques jours on trouve Hasni lance sa chanson "guelou Hasni met" décrivant la peur de sa mère "hetta lemmima dehchet wabket, hram aâlikoum ya aâdyeni".

Style

Doté d’une voix mélodieuse et sensible, qu’il découvrit au sein de la chorale du CEM Kabati Bachir – il aimait à l’époque fredonner les chansons de Blaoui El Houari, Ahmed Wahbi –, puis à l’orchestre de Naoui Kada où il interpréta Ya del marsem, une chanson du terroir oranais. En 1986, le rossignol du raï enregistre sa première cassette où il interprète une chanson en duo avec "la diva du raï chaba Zahouania". Hasni s'est créé un style avec sa voix unique, et n'a pas hésité à intégrer des musiques d'autres chanteurs arabes brillants tels que : Farid el Atreche "omri,omri", George wassouf "aâlech ya bent ennas", Ammar chariaî (chanson du générique de la série raafat el hagane avec un titre "rani khelit'helek amena") dont cette dernière a fait un succès fou au territoire des jeunes algériens.

Concert

Il avait entrepris plusieurs tournées en France, mais aussi en Europe et aux États Unis. Il continuait cependant d'habiter à Oran sa ville natale. Personne n'a pu le convaincre de quitter le pays, contrairement à ses confrères comme disait sa chanson " mabkatche el hedda, ghir h'na wendirou el guelb, nehmel li keyene fi bledi ou lè hem el ghorba" ( càd : Sentimentale qu'il est, l'immigration le rendrait malheureux s'il est loin de son pays et de sa famille, le terrorisme de l'époque lui était indifférent ). Et c'est une très belle chanson porte des mots sublimes et beaux à entendre "dirou ennif ki ma derou jdoudna echeref aândeh kima TEHYA BLEDNA". On y voit son amour pour son pays. Khaled admirait beaucoup Hasni et il a fait un jour une confession en disant qu'il restera toujours à chanter l'amour et l'espoir dans le cœur de ses fans, il réussira toujours. Hélas, son dernier concert remonte au 5 juillet 1993, au stade de 5 juillet où s'étaient massés plus de 150.000 personnes à l'occasion de la fête de l'indépendance, et à chaque fois Hasni savait faire déplacer les foules.

Fin

L'annonce de la mort de Hasni le jeudi 29 septembre 1994 a claqué comme une salve dans l'air de la ville d'Oran et à travers toute l'Algérie, Hasni a été tué à midi tout près de son domicile où il a rencontré son frère Houari vers les coups de 11:00 et il venait du studio (Boussiouf) tout content de l'enregistrement qu'il a établi et était très heureux d'avoir placé une nouvelle dentition et il s'apprêtait à partir en France, mais le destin en a voulu autrement. Les choses se suivaient le plus normalement possible, Houari restait devant leur maison, après venait Hasni comme d'habitude avec sa voiture qu'il l'a garé et demandait à son frère de le rejoindre. Son frère Houari le rejoint tout content quand une personne apparaissait derrière eux qui le croyait un des fans se tournant vers lui avec un grand sourire où il a reçu deux maudites balles, l'une dans le cou et l'autre malheureusement dans la tête qui a causé très vite sa mort en tombant entre les bras de Houari, ce dernier tout choqué de la situation ne croyant pas ses yeux; tout près de leur domicile. A l'hôpital d'Oran où a été transporté la victime en toute urgence n'a jamais vu auparavant une foule aussi importante, à peu près des centaines de personnes venues aux urgences pour avoir de ses nouvelles ou voir pour la dernière fois le visage de leur cher et célèbre chanteur qui a toujours prouvé sa joie et sa sympathie envers les gens qu'il connaisse et il les respectait énormément. La peur et l'angoisse apparaissaient sur tous les visages des amis du chanteur du milieu artistique, sa famille et ses proches et hélas n'ont pas pu emprisonner leurs larmes et leurs réactions quand les médecins l'ont fait sortir couvert d'un drap blanc rempli de sang, malheureusement, ce n'est pas beau de décrire cette tragédie. Hasni ne fait plus partie de ce monde, mais il demeurera toujours vivant dans notre cœur, tous les gens qui l'ont aimé. Ses funérailles, on s'en souviendra toujours, ont mobilisé une foule importante et tumultueuse. Si cette fois encore Hasni a fait déplacer des milliers de gens, c'était sûrement pour la dernière fois et c'était pour un adieu; un adieu très pénible.

Le Saint Coran | Music maroc | Recettes marocaines